L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

Les différentes approches de l’ISR

Même si l’objectif est commun, les investisseurs n’utilisent pas la même méthodologie dans l’approche ISR.

Certains vont appliquer une méthode, d’autres suivent une autre voix. La sélection peut donc ne pas être homogène selon les gérants.

Mais à quoi ça sert tout ça ?

Et bien, c’est un système de notation comme un autre mais autour des bonnes pratiques.. Les gérants de fonds s’appuient sur ces méthodes pour faire leur choix d’investissement. Le Label d’Etat ISR utilise aussi ce moyen.

 

Sélection ESG

Cette approche ISR vise à sélectionner les entreprises disposant des meilleures pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance.

Certains termes anglais sont alors utilisés pour décrire les différentes formes revêtues par cette sélection :

  • Best-in-class : sélection des meilleurs candidats au sein de leur secteur d’activité, sans exclure ou privilégier aucun secteur d’activité.

Exemple : Dans le secteur de la construction, on liste les sociétés répondant aux critères ISR et la sélection porte sur les meilleurs élèves.

  • Best-in-universe : sélection des meilleurs candidats indépendamment de leur secteur d’activité. Cette méthode peut donc exclure tout un secteur d’activité où les entreprises sont mal notées ou mettre en avant un secteur d’activité avec des notes moyennes supérieures.
  • Best effort : sélection des candidats avec une courbe ascendante de leur responsabilité sociale, environnementale et de gouvernance dans le temps. En clair, on favorise les sociétés qui s’impliquent durablement !

Les exclusions

Exclusions nominatives

 

Une société ou un Etat sont exclus car ils ne respectent pas certains critères, normes ou conventions internationales.

Exclusions sectorielles

Consistent à exclure des entreprises de secteurs d’activités jugés néfastes pour la société, comme l’alcool, le tabac, l’armement, les jeux d’argent et la pornographie pour des raisons éthiques, ou encore les OGM, le nucléaire, etc. pour des raisons environnementales.

Approche thématique

Comme son nom l’indique, l’approche thématique consiste à cibler des secteurs d’activité ou des problématiques spécifiques comme le développement durable, la santé, l’eau, les énergies renouvelables ou le bois par exemple.

Des fonds comme Pictet Water ou Pictet Timber sont typiquement des fonds avec une approche thématique.

Gestion à impact

La gestion à impact (Impact investing) comme son nom l’indique, est une forme d’investissements au sein d’entreprises,  productif d’effets mesurables.

Ce concept est plus proche de la finance solidaire par ses résultats plus visibles sur le plan de l’économie locale (énergies renouvelables, construction de logements …)

N’attendez plus

Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement