L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

Le Pays d’Aix offre une formidable opportunité à ses habitants : obtenir un composteur ou un lombricomposteur pour la modique somme de 10 euros ! Au sein de l’équipe d’Ethic Vie, certains de nos proches avaient déjà sauté le pas et opté pour ce programme qui permet une autre gestion de ses déchets. Notre démarche étant d’intégrer des petits gestes écologiques à notre vie au bureau, nous avons également décidé de nous lancer et d’adopter des vers ! 

Dans cet article, nous vous présentons notre lombricomposteur ainsi que son fonctionnement.

Pourquoi un lombricomposteur ?

Quel est l’intérêt de composter ? Nos poubelles seraient composées de 30 à 40% de déchets organiques. Composter permet donc de réduire ses déchets de façon naturelle, d’optimiser les coûts liés à la collecte des déchets et d’obtenir de l’engrais gratuitement.

Nos locaux sont composés d’une grande terrasse dotée de quelques plantes, d’un petit potager et d’un toit végétalisé. Le composteur nécessitant un jardin, nous avons préféré un lombricomposteur qui comme son nom l’indique… implique des vers !

Tout mettre en place pour l’arrivée des vers 

Récupérer le lombricomposteur

Pour obtenir un lombricomposteur, il faut se rendre sur le site de l’agglomération Pays d’Aix et accéder à la section “réservation d’un lombricomposteur individuel”. 

On peut alors choisir entre un lombricomposteur de 25 ou de 50 litres après avoir renseigné les informations indispensables. Moyennant la somme de 10 euros, le lombricomposteur est réservé ! Il ne vous restera plus qu’à aller le chercher à la date et le lieu que l’on vous transmettra.

Nous nous sommes rendus dans les locaux de la Métropole d’Aix, situé 1 Rue Mahatma Gandhi à Aix-en-Provence. Là-bas, nous avons pu récupérer la structure du lombricomposteur et nous avons suivi une formation accélérée en lombricompostage dispensée par M. Basile Boudes, spécialiste en compost. De la documentation nous a également été fournie pour nous aider à démarrer notre lombricomposteur. En effet, la phase de début implique des règles strictes ! 

Préparer le lombricomposteur

Les vers arrivent quelques jours plus tard, par colis. Oui, drôle de moyen de locomotion ! En attendant leur arrivée, nous avons pu préparer la structure du lombricomposteur. 

lombricomposteur-1

La structure du lombricomposteur est composée de plusieurs plateaux. Il y a des trous à chaque plateaux pour que les vers puissent circuler entre eux. Chaque plateau correspond à un stade de décomposition différent, de la nourriture avec les déchets frais en haut et les déchets les plus transformés dans le dernier. 

Les accessoires fournis

lombricomposteur-2

La structure est fournie avec plusieurs accessoires :

  • Vous voyez sur la photo un petit livret pour vous aider à lancer votre lombricomposteur et à bien vous en occuper.
  • Une brique de coco qui vous permettra de lancer votre lombricomposteur et pourra également servir de matière sèche. 
  • Un tapis de chanvre à mettre sur les aliments pour maintenir l’humidité.
  • Du mélange chaulé qui permet d’empêcher que l’acidité de la transformation de la matière ne tue les vers  ; il peut néanmoins être remplacé par deux coquilles d’œufs finement broyées une fois par mois.
  • Un râteau, pour retourner la terre et permettre une meilleure aération.
  • Un sticker avec les aliments autorisés et interdits ! 

Le robinet et les roulettes à ajouter au lombricomposteur.

lombricomposteur-3

Le processus à suivre avant l’arrivée des vers

La première étape consiste à ajouter le robinet dans le panier qui servira à récupérer le jus produit par les lombrics. 

lombricomposteur-4

Il faut ensuite mettre un seul panier au-dessus de la base. Mettez-y du papier journal non humidifié. 

lombricomposteur-5

Il faut ensuite placer la brique de coco dans de l’eau pour qu’elle se délie. On vous conseille de mettre la brique entière, cependant, M. Boudes nous a conseillé de n’en utiliser qu’un tiers. C’est largement suffisant ! Gardez le reste, il vous servira de matière sèche.

Récupérez le tiers que vous avez humidifié. Essorez-le et placez-le sur le papier journal. Nous avons attendu que l’arrivée des vers soit imminente pour commencer les préparatifs afin que la pâte de coco soit toujours bien humide.

Le grand moment est arrivé ! 

La venue des vers

Les vers arrivent donc bien par La Poste, dans un carton !

vers-6

Il faut alors couper le plastique avec un ciseau. Attention cependant ! Il arrive que des vers soient coincés en haut du sachet. N’hésitez pas à secouer le sachet pour que tous les vers descendent bien au fond. Ce n’est pas très agréable pour eux mais cela permet d’éviter un accident ! 

Dans le sachet se trouve également de l’humus : versez l’intégralité du sachet sur la pâte de coco. Il faut ensuite ajouter le tapis de chanvre et refermer le couvercle.

vers-7

Laisser les vers s’acclimater

Il faut ensuite laisser les vers tranquilles pendant 48 heures. Au terme de ces deux jours, vous pourrez incorporer des épluchures fraîches (pas plus de 24 heures) avec de la matière sèche.

Pendant cette phase, laissez de la lumière au-dessus du couvercle pendant 48 heures, cela donnera envie de rester dans leur nouvel habitat et de le visiter.

Il est très important de toujours incorporer un mélange contenant à moitié de la matière sèche et à moitié de la matière humide. 

lombricomposteur-autorisé-interdit

Où placer les lombrics ?

Les vers sont sensibles à de nombreux facteurs, à commencer par la température. Il est préférable de les placer à l’intérieur, l’extérieur est fortement déconseillé.

Cela peut être dans une cave, la cuisine, le cellier, le salon, une armoire ventilée, le garage…

Il faut le placer à l’abri du soleil et qu’il demeure à une température allant de 10 à 25 degrés.

De plus, ils n’aiment pas la lumière, ce n’est pas pour rien qu’on ne les voit jamais à l’air libre ! Placez-les à l’ombre. 

Il faut également veiller à ce que l’humidité de la pièce et l’aération soient bonnes.

Le bruit fait fuir les vers ainsi que les vibrations, mieux vaut pour eux être au calme.

Bilan de deux semaines de lombricompostage

Après quelques ajustements (emplacement du lombricomposteur et quelques escapades malheureuses !) il nous semble que nos vers se sont acclimatés à leur nouvelle demeure. On nous explique bien qu’il ne faut pas s’attendre à une incroyable production de liquide comme de terreau dès le départ. Les vers ont besoin de temps, il ne faut pas trop les nourrir et attendre. 

Concernant notre expérience, beaucoup de documentation est fournie et la formation de M. Boudes a été précieuse. En effet, les vers sont des êtres vivants, décider d’en adopter n’est pas un acte anodin. 

Nous sommes très heureux de cette nouvelle vie qui s’est installée chez nous, merci à la Ferme du Moutta et au Pays d’Aix ! 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N’attendez plus
Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement

Des vers au travail ? Nous vous présentons notre lombricomposteur !

Temps de lecture : 5 min
0