L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

Le nom a de quoi surprendre ! Le terme “Licornes” qualifie depuis 2013 les entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars. Inventé par Aileen Lee, une spécialiste américaine du capital-risque, il désigne ainsi un investissement rare et précieux. Dans ce monde enchanté, comment se positionne les start-up françaises

Les licornes, des entreprises rencontrant un franc succès

La Chine et les Etats-Unis, premiers producteurs de licornes

On compte aujourd’hui environ 300 licornes dans le monde entier, venues principalement de Chine et des Etats-Unis. C’est par exemple le cas d’Ant Financial, une entreprise financière chinoise qui gère le mode de paiement Alipay et était anciennement une filiale d’Alibaba, ou encore Uber, société mondialement connue qui propose des services de taxi en ligne et depuis quelques temps un service de livraison de repas. 

L’Inde tire également son épingle du jeu

Parmi les top 20 des licornes pour l’année 2018-2019, on retrouve également deux entreprises indiennes : Flipkart et Paytm. 

Flipkart est une entreprise de commerce en ligne basée à Bangalore, au sud de l’Inde. Le site internet propose un choix impressionnant : mode, informatique, décoration, jouets… ainsi que des voyages ! Créée en 2007, la start-up a acquis en 2017 l’entreprise indienne Snapdeal, également spécialisée dans la vente en ligne. 

Paytm est pour sa part une entreprise indienne de paiement en ligne dont les actionnaires sont Alibaba Group et Softbank. Elle a été fondée en 2010 et son siège se situe dans la banlieue de Delhi. 

Et les licornes françaises ?

La dernière entreprise en date : ManoMano

La France compte pour sa part 17 entreprises appartenant au cercle très privé des licornes ! Depuis le 06 juillet 2021, l’entreprise ManoMano y a en effet adhéré. La start-up a réalisé une levée de fonds de 355 millions de dollars en série F avec une valorisation de 2,6 milliards de dollars. 

L’entreprise spécialisée en bricolage et jardinage a lancé son site internet en 2013 sous le nom de MonEchelle. Un changement de nom est opéré en 2015 pour devenir ManoMano : le site s’étend par la suite à la plupart des pays d’Europe de l’Ouest tels que l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni ou l’Allemagne. 

Quid des 16 autres licornes ?

ManoMano rejoint ainsi d’autres entreprises à la croissance remarquable et aux noms connus telles que Doctolib, BlablaCar, BackMarket ou Deezer. 

 

entreprises-licornes-statista

Source : Statista

On retrouve également : 

  • La société Alan, une entreprise d’assurance santé indépendante et en ligne, créée en 2016.
  • Veepee, anciennement Ventre-privee.com, un site de ventes événementielles en ligne.
  • Mirakl, une société spécialisée dans l’édition logicielle.
  • Aircall, qui propose depuis 2014 la conception de solutions de téléphonie d’entreprise qui sont basées sur le cloud. 
  • Shift Technology, spécialisée dans l’aide à la décision basée sur l’Intelligence Artificielle.
  • Vestiaire Collective, leader à l’échelle mondiale dans le domaine du dépôt vente d’habits et d’accessoires de luxe.
  • Ivalua, une start-up spécialisée dans les solutions d’optimisation des achats.
  • Meero dans le domaine de la photographie : la start-up se consacre à la sous-traitance photographique…

La liste ne s’arrête pas là ! Ainsi, nous possédons un nombre honorable d’entreprises faisant partie des licornes et ce dans des domaines variés. Le gouvernement souhaite atteindre un total de 25 licornes françaises pour l’année 2025. 

Les “licoornes”… Des licornes avec un “o” en plus ?

Un cercle de coopératives

Si vous lisez régulièrement les articles d’Ethic Vie, vous savez que nous avons un faible pour les démarches en lien avec le développement durable. C’est ainsi que nous avons découvert les Licoornes, ou l’union de huit sociétés coopératives qui ont décidé de travailler ensemble. 

Couvrant également plusieurs secteurs (téléphonie, production d’électricité, banque, mobilité…), ces coopératives œuvrent dans des secteurs clés de la transition écologique. 

Qui sont-elles ?

Parmi ces coopératives, on retrouve des acteurs proposant des alternatives au mode de consommation classique. 

  • Commown, une entreprise qui propose d’opter pour la location longue durée sans option d’achat pour les appareils électroniques. 
  • Coopcircuits, qui met en avant un mode d’approvisionnement alimentaire qui soit décentralisé en promouvant les circuits courts. 
  • Enercoop, un fournisseur d’électricité produite localement et de façon citoyenne. L’entreprise s’approvisionne exclusivement avec des énergies renouvelables. Chez Ethic Vie, nous connaissons bien Enercoop puisque c’est notre fournisseur d’électricité !
  • Kioscoop, au nom aussi original que son concept : il s’agit d’un kiosque numérique mettant en avant de l’actualité de qualité, indépendamment de la source. 
  • Label Emmaüs, un marketplace solidaire
  • La Nef, la banque éthique dont nous vous avions précédemment parlé.
  • Mobicoop, afin de développer la mobilité partagée, notamment par le covoiturage. 
  • Railcoop, une coopérative ferroviaire.
  • Telecoop, un opérateur qui propose des offres de téléphonie mobile.
  • Finacoop, qui pour sa part cherche à favoriser le changement d’échelle des organisation de l’ESS. 
  • Startin’Blox qui souhaite donner aux utilisateurs la possibilité aux utilisateurs de reprendre la main sur leurs données personnelles et de ne pas dépendre de grandes plateformes.

Les licoornes proposent ainsi des alternatives aux modes de consommation traditionnels.

En conclusion 

Qu’avez-vous pensé de cet article, êtes-vous plutôt Licorne ou Licoorne ? Dans tous les cas, il est bon de constater qu’en France, on n’a peut-être pas de pétrole, mais on a des idées ! 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N’attendez plus
Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement

Licornes, licoornes… Ces entreprises à la réussite féérique

Temps de lecture : 4 min
0