L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

Un numéro de téléphone inconnu qui vous appelle plusieurs fois sans laisser de message, un mail étrange, un texto concernant un colis que vous n’avez pas commandé… Cela a forcément dû vous arriver, ou bien à un proche.

L’arnaque du prince nigérian a fait son temps ; les escrocs doivent innover pour abuser de leurs victimes. La crise sanitaire et les confinements successifs ont engendré une forte recrudescence des tentatives d’arnaques. Le phénomène a été tel que le Ministre de l’économie, des finances et de la relance a lancé en avril 2020 une “task-force” (force opérationnelle) nationale pour lutter contre les fraudes et les arnaques. 

Arnaque sur internet : acheter et vendre 

Si le confinement a eu des effets dramatiques sur de nombreux pans de l’économie, un secteur s’est mieux porté que jamais : le commerce en ligne ! Les consommateurs assignés à domicile se sont tournés vers internet pour passer leurs commandes de toutes sortes. L’occasion rêvée pour les arnaqueurs ! 

Arnaque, Covid et e-commerce

Si vous naviguez sur un site que vous ne connaissez pas, il est important de vérifier que le dit site n’est pas seulement une façade. Avez-vous bien accès à toutes les informations nécessaires ? Adresse, numéro de téléphone, mail, dénomination sociale… Un faux site se distingue généralement par son aspect peu fiable. Logo peu travaillé, fautes d’orthographe, impossible de trouver les conditions générales de vente ou de mentions légales… Si vous doutez d’un site, n’hésitez pas à faire des recherches en tapant le nom du site sur internet et en recherchant des avis

Textos concernant la livraison

Dans la continuité de la tentative d’arnaque lors d’un achat en ligne, un nouveau type de message a fait son apparition :

arnaque_sur_internet_texto

Ici, la faute d’orthographe met bien évidemment la puce à l’oreille ! Néanmoins, d’autres messages plus travaillés mènent au site de La Poste, reproduit à l’identique

On vous incite alors à rentrer votre code de carte bleue pour “payer les frais de douanes”. Il s’agit d’une tentative d’escroquerie éhontée ! En cliquant sur les différentes rubriques du site vous vous rendrez compte qu’elles ne mènent nulle part. C’est un site en carton ! 

Escroquerie sur les sites entre particuliers : Leboncoin, Vinted…

Les sites de vente entre particuliers sont pratiques pour s’alléger intelligemment d’un objet dont on n’a plus besoin. Ces sites sont néanmoins très appréciés des arnaqueurs, rôdés à l’exercice. Que vous soyez vendeur ou acheteur, il faut être extrêmement vigilant.

Leboncoin est un site connu qui permet de vendre ou d’acheter pratiquement tout. Les tentatives d’escroquerie y sont malheureusement fréquentes mais il est possible de les identifier. Message reçu dix minutes après la publication de votre annonce, demande de paiement par Paypal impliquant des sommes démesurées, empressement de la personne… Prenez connaissance des arnaques types et fiez-vous à votre instinct. 

Plus axé sur la mode, le site Vinted est également rapidement devenu très populaire. Il permet de revendre les vêtements que l’on ne porte pas ou d’en acheter de seconde main. Malheureusement, les témoignages de mauvaises expériences sur les réseaux sociaux sont nombreux : colis qui n’arrive pas ou qui arrive vide, acheteur qui prétend que l’article est en mauvais état pour ne pas payer… Les avis Vinted sont en général de bons conseillers : s’ils sont positifs et nombreux, vous pouvez y aller !

Démarches administratives, épargne et crédits

Faux sites administratifs

Les arnaqueurs se sont malheureusement diversifiés et il est également possible de tomber sur de faux sites administratifs. Pour des démarches sensibles, ce genre d’arnaque peut être très préjudiciable. 

Pour être certain que le site sur lequel vous vous trouvez est officiel, regardez l’adresse du site : les sites officiels de l’administration française se terminent toujours par “.gouv.fr” ou “.fr”. N’hésitez pas non plus à explorer le site : cliquez sur les rubriques en bas de page ou sur le côté.

Pour vos démarches administratives en ligne, l’adresse privilégiée est : www.service-public.fr

“Chez Ethic Vie, nous avons même reçu… une fausse convocation en justice ! Imaginez notre stupeur. Le faux reprenait des logos officiels, citait de véritables policiers, reproduisait le tampon de la Police Nationale. Nous avons immédiatement su que c’était un faux puisque bien évidemment personne n’était l’auteur des faits incriminés, mais également grâce à des détails plus subtils. Les logos étaient grossièrement intégrés et mise en page était amatrice. De plus, les adresses mail étaient pour l’une celle d’un particulier, et pour l’autre un faux éhonté tentant de se faire passer pour une adresse officielle. On ne vous le dira jamais assez mais restez vigilants !”

Arnaques concernant l’épargne et les crédits

L’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) et l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) ont constaté une importante hausse des arnaques aux placements, crédits et assurances

Les arnaques concernant l’épargne ont des caractéristiques en commun qui doivent vous mettre la puce à l’oreille : 

  • Des contrats dont les conditions financières sont beaucoup plus attractives que celles que proposent les acteurs classiques
  • La promesse d’un placement très rentable et peu risqué… tentant mais illusoire !
  • La promesse d’obtenir un crédit en quelques minutes.
  • Le fait d’insister lourdement pour que vous souscriviez sur l’instant.
  • La demande de vos coordonnées bancaires ou de vos données personnelles
  • Le message sournois qui vous annonce que votre établissement a changé de nom et que vous devez remplir un nouveau contrat. 

Là encore, la vigilance est de mise. Ne faites rien dans la précipitation, renseignez-vous sur votre interlocuteur, ne communiquez surtout pas vos renseignements personnels et au besoin consultez les listes noires et d’alertes de l’ABEIS (Assurance Banque Epargne Info Service) ou de l’AMF

L’usurpation d’identité frappant les particuliers comme les professionnels

L’usurpation d’identité revêt plusieurs formes. Elle a pris un tournant avec l’avènement du numérique ; en effet, il ne s’agit plus pour l’escroc de dérober un papier physique (carte d’identité, passeport) pour commettre ses méfaits. L’usurpation peut aujourd’hui prendre la forme de mails, sur des sites web ou bien sur les réseaux sociaux.

La personne malintentionnée peut récupérer des informations vous concernant de deux façons : en pratiquant le “hameçonnage“, qui consiste à leurrer quelqu’un pour qu’il nous révèle des informations personnelles, ou un faux site web dans lequel l’usager rentre ses données sans se douter de rien.

Ces pratiques touchent aussi les professionnels. Ceux commercialisant des produits financiers sont particulièrement visés. Les escrocs peuvent ainsi se faire passer pour une société en recréant des sites internet ou des contrats.

Pour des démarches sensibles, il vaut mieux être trop vigilant que pas assez. Si vous recevez un mail étonnant ou qui implique de déplacer de l’argent, n’hésitez pas à contacter la société en charge de ses placements, à prendre rendez-vous, à téléphoner…

Autres pratiques frauduleuses

Comme nous l’avons vu plus tôt, les arnaqueurs ne manquent pas de créativité pour arriver à leur fin. Nous avons développé plus haut des escroqueries courantes, il en existe également d’autres dont on ne soupçonne même pas la teneur : 

  • Les faux appels aux dons. Les cagnottes en ligne sont devenues monnaie courante grâce aux plateformes de financement participatif. Elles peuvent ensuite être largement relayées sur les réseaux sociaux. Qui organise cette collecte ? A-t-il le droit de le faire ? En cas de doute, et malgré votre bon cœur, abstenez-vous !
  • Les fausses réparations informatiques. Ces messages sont en général assez fréquents : alors que l’on utilise son ordinateur, un message inquiétant apparaît brutalement. On vous incite alors à cliquer sur un lien, à téléphoner à un numéro…  Ne faites rien de tel et fermez cette fenêtre ! Dans la même veine, il est possible d’allumer son ordinateur et de se trouver face à un écran bleu indiquant un message d’erreur. On vous demander alors de téléphoner à un numéro. Il s’agit là encore d’une tentative d’escroquerie. Dans le doute, tentez de rallumer votre ordinateur. Si la panne persiste, rendez vous chez un professionnel. 

Comment réagir ?

Si vous êtes victime d’une arnaque, il faut impérativement le signaler aux autorités compétentes ou porter plainte. Dans le cadre d’une arnaque sur internet, vous pouvez contacter la DGCCRF (La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) ou la plateforme PHAROS. 

Si vous déjouez une escroquerie, il est également important de la signaler pour aider les autorités à repérer les arnaqueurs. Si vous recevez un SMS frauduleux, vous pouvez contacter le 33700 qui permet de recenser les numéros considérés comme des spams. 

arnaque-sur-internet-33700

Nous vous invitons également à consulter le guide de prévention publié par la task force nationale de lutte contre les arnaques.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N’attendez plus
Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement

Arnaque sur internet : Que faire face à la recrudescence des tentatives d’escroqueries ?

Temps de lecture : 6 min
0