L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

La nouvelle est tombée récemment : l’application Phenix a racheté MyFoody, un concurrent italien. Le zéro-gaspi tricolore s’exporte en Europe ! Zoom sur un concept de plus en plus populaire.

Phenix, qu’est-ce que c’est que ce drôle d’oiseau ?

Le but de l’application Phenix : lutter contre le gaspillage alimentaire

Phenix naît en 2014. Cette start-up a été créée par Jean Moreau et Baptiste Corval. Son but ? Réduire le gaspillage alimentaire dans les petits commerces, dans la grande distribution… mais aussi chez les traiteurs et restaurants ! C’est en 2019 que sort l’application qui va permettre le lien entre professionnels et particuliers. 

L’entreprise propose un double service : d’un côté, elle accompagne les magasins afin de récupérer les invendus, destinés à la poubelle. De l’autre, elle propose aux particuliers d’acheter, à prix réduit, les paniers composés par ces produits sauvés. 

Après avoir téléchargé l’application, il suffit pour l’utilisateur de préciser une adresse pour visualiser les commerces proposant des paniers Phenix. Informé en temps réel, les utilisateurs peuvent réserver et récupérer leur achat économique et écologique

Une entreprise plusieurs fois récompensée

De par son objectif et son fonctionnement, Phenix est donc une entreprise estampillée ESS, Economie Sociale et Solidaire. Elle a d’ailleurs été reconnue Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS), une distinction attribuée aux entreprises ayant une forte utilité sociale. L’entreprise s’adresse en effet non seulement aux particuliers mais aussi à des associations qui pourraient avoir besoin de denrées alimentaires.

En 2018, elle se voit rejoindre la première promotion des lauréats de French Impact, un accélérateur d’innovation sociale et environnementale

Une impressionnante envolée

De start-up à scale-up

Il arrive de lire que Phenix est une scale-up, un nouvel anglicisme du monde de l’entreprise. Que signifie-t-il ? “Scale-up” signifie littéralement “changement d’échelle”. Cet ajustement passe ,pour une start-up, par une stratégie d’accélération de la croissance, en utilisant par exemple l’internationalisation

Et justement, si Phenix atterrit aujourd’hui en Italie, l’entreprise n’en n’est pas à son coup d’essai ! 

Une présence européenne

Leader français, l’entreprise Phenix était également déjà présente en Espagne, au Portugal et en Belgique.

Le rachat de MyFoody, troisième acquisition de l’entreprise, permet à Phenix de s’imposer comme acteur majeur du marché de l’anti-gaspi. Le rachat du concurrent italien s’est fait dans le cadre du programme “Act for Impact” de la BNP Paribas. Le groupe bancaire multiplie en effet ces derniers temps des actions dirigées vers les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire.

Les prochains marchés cibles ? L’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni pour 2022, et une présence dans dix pays européens pour janvier 2023 ! L’application compte également élargir son offre à des produits non alimentaires. Son objectif est de sauver 450 000 repas par jour au niveau européen. 

Cette stratégie européenne diffère de celle de son principal concurrent, le danois Too Good To Go, qui a décidé de s’attaquer au marché étasunien. 

MyFoody, un nouvel atout

Phenix a donc acquis MyFoody pour 3 millions d’euros. Cette acquisition lui permet d’élever son chiffre d’affaires à 15 millions d’euros. D’après l’entreprise, 100 millions d’euros de volume de produits ont transité sur l’application Phenix et 120 000 repas ont été sauvés chaque jour… Des chiffres qui donnent le vertige ! 

L’acquisition d’un acteur local ayant déjà établi un réseau va permettre à la scale-up française un véritable ancrage à l’échelle européenne. 

Europe et gaspillage alimentaire : où en sommes-nous ? 

Un gaspillage gargantuesque : ⅕ de notre production

A l’échelle européenne, ce serait 88 millions de tonnes qui finiraient à la poubelle, soit 20% de sa production. Ce gaspillage représente la somme de 143 milliards d’euros et produirait 170 millions de tonnes de CO2. En France, il est estimé que, chaque année, 10 millions de tonnes d’aliments consommables sont jetés.

Récapitulons : 

  • En France, ce sont 10 millions de tonnes de nourriture qui sont gaspillés chaque année,
  • En Europe, 88 millions de tonnes,
  • Et à l’échelle mondiale, 1,3 milliards de tonnes.

Si Phenix fait le lien entre des professionnels de la distribution alimentaire et des consommateurs, une donnée laisse à réflexion. Selon le parlement européen, en 2012, plus de la moitié du gaspillage alimentaire de l’Union Européenne provenait des ménages

Quelles mesures prendre ?

La France bénéficie cependant d’outils législatifs pour contrer le gaspillage alimentaire :

  • Dès 2016, la loi Garot interdit la destruction de produits alimentaires invendus et encore consommables. Cette loi est la première du genre en Europe et sera pionnière. 
  • La loi anti-gaspillage de 2020 renforce le dispositif en mettant en place une amende pour les magasins ne respectant pas la première loi.

Les grandes surfaces sont donc invitées à signer des conventions avec des associations afin de donner leurs invendus. La loi prévoit également des programmes pour sensibiliser les écoliers à cet enjeu crucial. 

Si ces lois vis-à-vis des professionnels de la distribution alimentaire ont prouvé leur efficacité, le chiffre de 52% du gaspillage alimentaire européen produit par les ménages doit nous interpeller. Dans un précédent article, nous vous présentions les raisons majeures de ce gaspillage mais aussi les solutions à envisager pour tous prendre nos responsabilités quant à la gestion de nos denrées alimentaires. 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N’attendez plus
Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement

Application Phenix : l’entreprise anti-gaspi s’agrandit !

Temps de lecture : 4 min
0