L'argent qui fait du bien
Contactez-nous01 83 62 38 72
Souscrire

Qu’est-ce que l’assurance vie ? 

Définition

L’assurance vie est un placement financier qui revêt de nombreux atouts. Il s’agit d’un contrat souscrit auprès d’une compagnie d’assurance dans le but de placer son épargne et de le faire fructifier.

En contrepartie d’une ou plusieurs primes (sommes d’argent) investies sur le contrat, l’assureur s’engage à verser un capital à tout moment ou une rente au souscripteur si ce dernier est en vie, ou, en cas de décès de l’assuré, au(x) bénéficiaire(s) que le souscripteur aura librement désigné.

Idée reçue : l’argent est bloqué pendant 8 ans

FAUX.

Votre argent est disponible à tout moment. En cas de besoin de liquidités, vous pouvez effectuer des rachats. L’assureur procédera alors aux versements des fonds demandés.

Les supports d’investissement

L’assurance vie peut être considérée comme une enveloppe dans laquelle le souscripteur/assuré choisi différents supports sur lesquels investir. L’argent placé est investi sur des marchés financiers afin qu’il se valorise.

Astuce pratique : Le contrat d’assurance vie peut être assimilé à une boite à chaussures. Dans cette boite, on pourra trouver des chaussures de toutes les couleurs, formes et tailles. Ce sont ces chaussures qui représentent les supports d’investissement.
Ainsi, le fonds en euros à capital garanti sera la chaussure verte, le fonds immobilier dénommé SCPI, la chaussure rouge etc … .

Il existe deux types de supports :

  • Les fonds en euros : c’est un placement sans risque mais avec un rendement de plus en plus faible. Le capital versé ainsi que les intérêts acquis sont garantis par l’assureur. Les intérêts acquis chaque 31 décembre sont capitalisés au sein du contrat (effet cliquet).
  • Les fonds en unités de compte : c’est un placement plus risqué car il n’est pas garanti. Cependant ils peuvent présenter des rendements plus importants sur le long terme. Les unités de compte se retrouvent sous la forme d’actions, obligations, trackers, SCPI, SCI, OPCI, SICAV, FCP….

L’assurance vie répond à de multiples objectifs

Diversifier son patrimoine

Valoriser (=faire fructifier) son épargne existante

Constituer progressivement son capital

Financer un projet à moyen/long terme

Préparer la mise en place de revenus complémentaires

Optimiser la transmission de son patrimoine

Protéger ses proches en cas de décès

La souscription d’un contrat d’assurance vie 

Qui peut souscrire un contrat d’assurance vie ?

 

Toute personne physique peut souscrire un contrat d’assurance vie, à condition qu’elle en ait la capacité juridique.

Les mineurs non émancipés ainsi que les majeurs protégés doivent être accompagnés respectivement de leurs représentants légaux ou de leur curateur/tuteur.

Le contrat peut être souscrit de manière simple (= souscription simple), c’est-à-dire qu’une seule personne est assurée.

Le contrat d’assurance vie peut également être souscrit de manière conjointe par un couple marié. Il s’agit d’une co-souscription autrement appelé co-adhésion. Ce type de souscription permet de protéger le conjoint survivant.

La durée d’un contrat d’assurance vie

 

 

Il n’existe pas de durée légale au contrat d’assurance vie. La durée peut être viagère (jusqu’au décès de l’assuré) ou déterminée puis prolongée par tacite reconduction d’année en année.

Les versements au sein du contrat

 

 

 

Le contrat d’assurance vie est alimenté par un ou plusieurs versements. Le montant minimum du versement initial permettant l’ouverture du contrat est fixé par l’assureur. L’assuré souscripteur est ensuite libre d’alimenter son contrat avec d’autres versements. Il peut effectuer des versements ponctuels aussi appelés versements complémentaires libres.  Il peut également mettre en place des versements complémentaires programmés qui viendront s’ajouter au capital initial de manière régulière.

    Les frais de l’assurance vie

     

     

     

     

    Les frais d’un contrat d’assurance peuvent apparaître à différents moments de la vie du contrat

    • Frais d’entrée et frais prélevés à chaque versement : ces frais sont inhérents à l’ouverture du contrat d’assurance vie et aux versements effectués sur le contrat.
    • Frais de gestion : ces frais rémunèrent l’assureur et sont calculés sur l’ensemble de l’épargne constituée.
    • Frais d’arbitrage : ces frais sont prélevés sur les sommes transférés d’un fonds à un autre.

      La gestion du contrat d’assurance

      Plusieurs modes de gestion du contrat d’assurance vie sont proposés par les Compagnies d’Assurance vie

      LA GESTION PROFILÉE

      _____

      Vous ne souhaitez pas vous préoccuper de votre placement, la gestion pilotée est faite pour vous. La gestion de votre contrat est confiée à une société de gestion indépendante spécialisée dans le domaine. Elle gèrera votre contrat à votre place en fonction de votre profil investisseur.

      LA GESTION LIBRE

      _____

      C’est vous qui décidez ! Vous êtes autonome dans la sélection des supports qui constituent votre assurance vie. En fonction de votre profil investisseur, de votre appétence aux risques et de vos objectifs de rentabilité, vous répartissez et arbitrez votre épargne entre les différents fonds (fonds en euros, unités de compte).

      La liquidité du contrat d’assurance vie

      Contrairement aux idées reçues, l’argent placé sur votre contrat d’assurance vie est disponible à tout moment. Pour cela il faudra procéder à un retrait qui se matérialisera par un rachat.

      Le rachat partiel

      En cas de besoin de liquidité momentanée, vous pouvez faire une demande de rachat partiel ou rachat libre sur votre contrat d’assurance vie.

      Le rachat partiel programmé

      Ce type de rachat programmé permet de percevoir des revenus complémentaires réguliers issus du contrat d’assurance vie qui viendront par conséquent diminuer l’épargne accumulée sur le contrat. Il est souvent mis en place par les personnes retraitées.

      L’avance

      L’avance permet au souscripteur de percevoir des liquidités sans diminuer la valeur de rachat du contrat. L’avance est un prêt réalisé par la compagnie au profit du souscripteur pour couvrir un besoin de trésorerie ponctuel. L’avance n’est pas imposable et ne diminue pas la valeur du contrat. En contrepartie de ce prêt, des intérêts seront dus à la compagnie d’assurance.

      Le bénéficiaire du contrat d’assurance vie

      L’absence de désignation d’un bénéficiaire ne fait pas obstacle au bon fonctionnement d’un contrat d’assurance vie. En revanche, il est fortement conseillé de compléter la clause bénéficiaire en désignant la ou les personnes de votre choix qui bénéficieront des capitaux à votre décès. Ainsi la transmission du capital se fera dans le cadre fiscal avantageux de l’assurance vie.

      A défaut de désignation, les capitaux tomberont dans la succession de l’assuré décédé et seront soumis à la fiscalité successorale classique.

      Existence d’une clause bénéficiaire

      Au décès de l’assuré, les capitaux seront transmis hors succession

      Fiscalité avantageuse de l’assurance vie

      Primes versées avant 70 ans

      Abattement de 152 500€ par bénéficiaire

      Puis taxation de 20% jusqu’à 70 000€ et 31,25% au delà

      Primes versées après 70 ans

      Exonération totale des intérêts

      Abattement de 32 500€ réparti entre les bénéficaires

      Puis taxation aux droits de succession classiques

      Absence de clause bénéficiaire

      Au décès de l’assuré, les capitaux seront transmis au sein de la succession

      Fiscalité classique du droit de succession

      Pas de disctinction en fonction de l’âge de l’assuré au moment du versement desprimes

      Application de la fiscalité successorale en fonction du lien de parenté entre l’assurée et l’héritier

      Clôturer le contrat d’assurance vie

      Pour clôturer votre assurance vie, il convient de procéder au rachat total des sommes placées sur le contrat. L’assureur verse alors l’ensemble des capitaux diminués du montant de l’impôt dû dans le cadre d’un rachat. (Cf voir fiscalité des rachats)

      Il est conseillé de ne pas effectuer de rachat total mais de maintenir le contrat d’assurance vie ouvert en y laissant une somme minimale. Vous conserverez ainsi l’antériorité fiscale du contrat avec la fiscalité avantageuse inhérente.

      N’attendez plus

      Donnez du sens à votre épargne dès aujourd’hui

      Découvrir l’assurance vie éthique et responsable pour épargner autrement